Sélectionner une page

La création d’une histoire est un exercice difficile. Comme les autres types de contes, vous ne pouvez pas commencer par le commencement et terminer par la fin. C’est plutôt une question de fait de développer votre thème, ou d’y mettre en place un sujet qui va être traité au cours du récit.

Déterminez le thème clé de votre histoire.

La première chose à faire est de déterminer le thème clé de votre histoire. Cela peut se faire de plusieurs façons, mais toutes impliquent de se demander ce que vous voulez que le lecteur ressente en lisant ou en écoutant votre histoire. Vous pouvez vous demander quel problème vous voulez résoudre, ou pourquoi le lecteur devrait s’intéresser à ce sujet particulier.

Lorsque vous essayez d’identifier un thème, il est souvent utile de commencer par une question ouverte telle que “De quoi a besoin ce personnage”, puis de travailler à partir de là. Par exemple :

  • De quoi a besoin ce personnage ?
  • Pourquoi ce personnage en a-t-il besoin ?

Déterminez le moyen d’expression le plus approprié pour ce thème.

Quel genre de style voulez-vous utiliser ?

Vous pouvez choisir un style qui convient au thème. Par exemple, si votre histoire traite de la guerre et de la paix, il serait approprié d’écrire dans un style de fiction historique ou de science-fiction militaire. Ou si votre histoire traite du passe-temps de la pêche, alors utiliser une histoire de pêche pourrait avoir du sens. Si votre sujet n’a rien à voir avec un genre particulier (comme “L’histoire de ma vie”), ne vous souciez pas d’en trouver un ! Allez-y et écrivez ce qui vous vient naturellement, sans vous soucier de correspondre à un genre ou à une catégorie d’écriture spécifique.

Fixez votre personnage principal à la tête du thème.

  • Présentez votre personnage principal au début de l’histoire.
  • Assurez-vous que le personnage principal est celui qui reçoit le plus d’attention et qui est le plus affecté par le thème de votre histoire.

Le thème doit être clair et évident, même au début de l’histoire. Vous pouvez l’intégrer à votre intrigue ou le faire ressortir lors d’une conversation entre les personnages, mais assurez-vous qu’il est bien présent !

Associez chaque personnage à un thème différent.

À cette étape, vous devez réfléchir à la façon dont chaque personnage est associé à un thème différent. Par exemple, si votre histoire raconte l’histoire de deux personnes qui se détestent et tombent amoureuses au premier regard, vous pouvez faire en sorte que l’un d’eux soit le méchant (celui qui déteste) et qu’il devienne gentil lorsqu’il rencontre son homologue (celui qui aime).

Vous pouvez également utiliser cette technique pour des récits plus complexes : Si votre histoire raconte l’histoire d’un inventeur qui crée des robots qui tuent des gens, mais qui apprend ensuite comment faire en sorte qu’ils cessent de tuer des gens et qui décide ensuite de ne plus utiliser ses créations robotiques parce qu’elles sont devenues trop dangereuses, alors peut-être que plusieurs types de robots différents devraient être en jeu ; peut-être que certains robots sont utiles et d’autres non ? De cette façon, il se passera toujours quelque chose d’intéressant quelque part dans une scène donnée !

Faites des parallèles entre les personnages et les lieux de l’histoire

  • Parallèles entre personnages et lieux:
  • Vous pouvez choisir de parler des différences que l’histoire avec les personnages, ou parlez des similitudes entre eux.
  • Parallèles entre personnages et événements:
  • Vous pouvez mettre en évidence le fait que la vie des différentes personnes s’inspire de celle de votre histoire, ou qu’elles sont influencées par les événements qui se déroulent dans le livre.

Placez chaque lieu dans un contexte précis

Par exemple, si vous écrivez sur la colonisation de l’Algérie par la France au XIXe siècle et que vous avez une scène où un personnage voyage en train de Paris à Marseille (un long voyage), il serait bon d’utiliser ce train comme image dans votre histoire. Si votre personnage principal voyage à cheval à travers l’Égypte pendant la Seconde Guerre mondiale et que vous voulez qu’il se rende compte de la distance qui sépare Le Caire d’Alexandrie à la tombée de la nuit, sans lampadaires, ni panneaux indiquant la proximité de sa destination, vous pourriez dire qu’il a l’impression d’entrer dans une autre galaxie en regardant ces vastes plaines parsemées de petites maisons très éloignées les unes des autres. Vous pourriez dire que c’est comme si vous entriez dans une autre galaxie en regardant ces vastes plaines parsemées de petites maisons espacées les unes des autres à des intervalles irréguliers, le long de routes de terre bordées d’arbres qui ont poussé entre elles au fil du temps. Cela pourrait être un moyen efficace de montrer ce qu’était la vie dans ces conditions, sans que les lecteurs aient à réfléchir trop longuement au pourquoi des événements, car il n’y a pas encore de réponses évidentes !

Choisissez un début et une fin pour votre histoire

Vous devez choisir un début et une fin pour votre histoire qui soient en accord avec son thème. Par exemple, si vous écrivez l’histoire d’un garçon qui aime les animaux, il ne serait pas approprié de commencer et de finir par le fait qu’il les tue tous !

Voici quelques exemples d’histoires qui commencent et se terminent bien :

  • Le Magicien d’Oz (1939) – Dorothy arrive à la maison où elle vit après avoir été emportée par les vents de la tornade. Elle entre à l’intérieur et rencontre Toto qui lui apprend qu’il a été envoyé là par son maître Mombi (la méchante sorcière). Après avoir appris cette information, Dorothy part à l’aventure pour sauver Toto des griffes de Mombi avant qu’ils ne soient tous deux transformés en fleurs par la baguette magique de la méchante sorcière !
  • Harry Potter et la pierre philosophale (1997) – Harry apprend qu’il a été accepté à l’école de sorcellerie Poudlard avec ses meilleurs amis Ron Weasley et Hermione Granger.

Pour créer une histoire plaisante à lire, il est indispensable de lier son thème au début et à la fin de cette histoire, avec la réserve de quelques petites concessions ponctuelles (mais ont doit être capable d’expliquer chaque exception).

Le thème d’une histoire est l’idée centrale. C’est le message que vous voulez transmettre au lecteur, et il peut être considéré comme la morale de votre histoire.

La meilleure façon de commencer à développer votre thème est d’utiliser quelques questions : que veut ce personnage spécifique ? De quoi a-t-il peur ? De quoi rêvent-ils ? Comment en est-il arrivé là dans sa vie, pourquoi cela s’est-il produit et à quoi ressemblera son avenir maintenant (ou plus précisément à ce moment précis) ?

Une fois que vous avez trouvé ces réponses, commencez à écrire des idées jusqu’à ce que l’une d’entre elles vous semble particulièrement intéressantes ou suffisamment puissantes pour être intégrées à votre structure narrative.

Le thème de votre histoire est une question d’impression et d’apparence. Si vous laissez un peu d’espace à votre imagination, elle deviendra plus intéressante à lire. Pour cela, il faut que votre thème soit clairement défini et qu’il ne se trouve plus ou moins que ce que vous avez déjà écrit. Aussi, vous pouvez choisir de faire des références explicites au thème en utilisant des mots-clés comme « meurtre » ou « sang » pour créer une aura qui apporte le suspense et attise l’intérêt du lecteur sur ces sujets.

Si vous avez aimé l'article, vous pouvez le partager ! 🙂